• Jamel Debbouze : ce message de fraternité pour la fin du Ramadan

    Après un mois de jeûne un peu particulier, en raison de l’épidémie de coronavirus et du confinement, le Ramadan a pris fin ce dimanche 24 mai avec une grande journée de fête : l’Aïd el-Fitr. Pour de nombreux fidèles, ces festivités seront marquées par les retrouvailles avec leurs proches, avec lesquels ils n’ont pu rompre le jeûne tout au long du mois. Sur Instagram, Jamel Debbouze a d’ailleurs eu une pensée pour tous ceux qui pourront enfin partager ensemble un repas de fête : "Aïd Mabrouk à tous ! En ce jour, profitez de vous et des vôtres."

    Une délicate attention qui fait écho à son premier message posté le 24 avril, à l’occasion cette fois du début du Ramadan. En légende d’une photo le représentant en train de photographier un superbe paysage, composé de champs, de forêt et de montagnes au loin, l’humoriste avait ainsi souhaité un "Ramadan Moubarak à tous les musulmans". Une manière en quelque sorte d’envoyer du réconfort et un peu de respiration à tous les fidèles s’apprêtant à passer leur mois de jeûne confinés.

    Très réservé quand il s’agit d’aborder sa foi, Jamel Debbouze avait confié les raisons de sa discrétion sur C8, en 2018. Invité sur le plateau d’Au tableau !, l’émission de Caroline Delage et de sa femme Mélissa Theuriau, avec qui l’humoriste a fêté leur 12e anniversaire de mariage le 7 mai, ce dernier avait expliqué : "Je suis croyant, mais ça reste à l'intérieur, c'est pour moi, je n'aime pas l’étaler." Et de fait, outre ces deux messages, le père de Léon et Lila a préféré poster tout au long de ce mois de Ramadan des hommages aux soignants et aux initiatives solidaires pour faire face à l’épidémie de coronavirus.

    Partager via Gmail DeliciousGoogle Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Brian May révèle avoir été hospitalisé après une crise cardiaque

    Sur son compte Instagram, Brian May a voulu dire la vérité à ses fans. Alors le musicien du groupe Queen âgé de 72 ans s'est filmé, expliquant dans une longue vidéo qu'il était passé "tout proche de la mort". En début du mois de mai, la star avait révélé qu'il avait eu un accident de jardinage, et s'était déchiré les muscles du fessier. "Aucun autre test n'a été fait. Une semaine plus tard, je suis toujours à l'agonie, une véritable agonie, je ne pouvais pas croire la douleur, et les gens disaient : 'ce n'est pas comme un muscle déchiré, vous n'auriez pas si mal" a-t-il expliqué à ses followers.

    L'acolyte de Freddie Mercury raconte donc avoir passé une IRM, cette fois dans le bas de la colonne vertébrale. "On a découvert que j'avais un nerf sciatique comprimé, assez sévèrement comprimé, et c'est pourquoi j'ai eu cette sensation comme si quelqu'un me mettait un tournevis dans le dos tout le temps, c'était atroce" a-t-il expliqué. Une mésaventure couplé à une autre, puisque la star a expliqué qu'au même moment, il avait fait une crise cardiaque. "C'était environ 40 minutes de douleur dans la poitrine et de serrement et cette sensation dans les bras et la transpiration" s'est-il remémoré, avant de préciser avoir été pris en charge très vite par de très bons médecins à l'hôpital : "J'ai eu beaucoup de chance d'être traité comme un cas d'urgence".

    D'autant plus que la situation semblait pour le moins inquiétante. "Il s'est avéré que j'avais trois artères qui étaient congestionnées et qui risquaient de bloquer l'approvisionnement en sang de mon cœur" a souligné Brian May. Deux options s'offraient alors à lui : une opération à coeur ouvert ou la pose de trois endoprothèses. Il a opté pour la deuxième solution et semble aller beaucoup mieux aujourd'hui. "C'est incroyable, c'est une opération incroyable faite par la bonne personne compétente, et je les remercie du fond du cœur parce que je suis reparti avec un cœur qui est très fort maintenant, donc je pense que je suis en bonne forme pour un certain temps encore" a conclu l'artiste de 72 ans avec le sourire. De quoi rassurer ses fans.

    Partager via Gmail DeliciousGoogle Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • L'Oiseau de Paradis en VOD : un conte mystique au cœur de Tahiti

    Il était une fois, à Tahiti... Premier long métrage entièrement né et tourné en Polynésie française, L’Oiseau de paradis est une plongée intime au coeur de l'archipel et de ses cultures, et réunit deux cousins autour d'un conte mystique : Teivi, assistant parlementaire happé par la modernité et empêtré dans un scandale immobilier, et Yasmina, mystérieuse et mutique maorie aux étranges prédictions. "Deux héros opposés et liés par une prédiction magique, deux archétypes forts et mythologiques -la Sorcière et le Prince- qui se cherchent et se fuient", selon le réalisateur.Paul Manate

    Le cinéaste revisite ici ce Tahiti à la fois contemporain et légendaire à travers ses propres souvenirs d'enfance, notamment celui d'une cousine qu'il prit longtemps pour une "Tahu’a" et qui lui a laissé une image "entre fascination, affection et répulsion". Novice des plateaux de tournage, la jeune Blanche-Neige Huri ("Son prénom, héritée de sa grand-mère, la prédestinait à jouer une sorcière au cinéma !"), campe ce personnage puissant, inquiétant et intriguant, et mène les nombreux comédiens non-professionnels qui entourent Sebastian Urzendowsky et Patrick Descamps.

    Partager via Gmail DeliciousGoogle Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Glee : Ryan Murphy a déjà une idée pour un reboot

    Ryan Murphy semblait nostalgique de Glee ce week-end. A tel point qu'il a imaginé à quoi aurait pu ressembler le pilote de la série s'il avait connu Ben Platt (The Politician) et Beanie Feldstein (Booksmart) à l'époque, au moment du lancement de la série culte qui raconte les aventures et les déboires des élèves inscrit à la chorale du lycée McKinley. 

    "Imaginez qu'on est en 2009 et que j'ai vécu dans un monde où je connaissais Lea Michele, Ben Platt et Beanie Feldstein (Ben et Beanie, je crois, étaient au lycée à l'époque... et je pense qu'ils se sont déguisés en personnages de Glee une fois pour Halloween ?), a écrit Ryan Murphy vendredi dernier sur son compte Instagram. Si j'avais accès à ces talents, voici le nouveau pilote : Lea et Ben sont des ennemis qui se battent pour le cœur et l'âme du Glee Club. Ben fait également partie de l'équipe de football et couche à peu près avec toute l'école et est le centre névralgique de McKinley. Beanie est leur meilleur amie commune et est déchirée entre eux. Soudain, Beanie s'associe à Sue Sylvester, rejoint le Glee Club et devient la soliste principale et la star du club. Lea et Ben doivent alors unir leurs forces pour la détrôner."

    Il faut avouer que l'idée est tout à fait alléchante. Le créateur le plus prolofique d'Hollywood semblait d'ailleurs tellement emballé par l'idée qu'il a conclu son post ainsi : "JE VEUX TOURNER CE NOUVEAU PILOTE. Peut être que je le ferai ?" S'il est probable que ce reboot de la série reste à jamais un fantasme, Lea Michele, Ben Platt et Beanie Felstein seront peut-être tellement séduits que Ryan Murphy parviendra à les convaincre de vraiment enregistrer ce nouveau pilote, juste pour rire...

    Partager via Gmail DeliciousGoogle Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Elite saison 4 : Ester Expósito, Mina El Hammani et Danna Paola confirment leur départ

    C'est désormais officiel : Elite sera prochainement de retour sur Netflix pour une saison 4. Mais tous les comédiens de la série espagnole à succès créée par Darío Madrona et Carlos Montero ne seront visiblement pas de retour pour ce nouveau chapitre. En effet, seuls les interprètes de Samuel, Rebeka, Guzman, Ander, Omar, et Cayetana figurent dans la vidéo dévoilée par Netflix vendredi pour annoncer le renouvellement pour une quatrième fournée d'épisodes, laissant ainsi supposer que Danna Paola (Lu), Ester Expósito (Carla), Mina El Hammani (Nadia), Álvaro Rico (Polo), et Jorge Lopez (Valerio) ont bel et bien fait leurs adieux à Elite.

    Pour tous ceux qui ont vu la saison 3, cette évolution est plutôt logique puisque Carla, Nadia, et Lu partaient étudier à l'étranger à la fin du dernier épisode, tandis que Jorge reprenait le business de vignobles. Et c'est sur les réseaux sociaux, où elles sont suivies par une communauté d'innombrables fans, qu'Ester Expósito, Danna Paola, et Mina El Hammani ont finalement confirmé leur départ en fin de semaine dernière. "Adieu C. Merci de nous avoir accompagné dans ce voyage et merci pour tout le temps et le talent que vous avez consacré à concevoir des merveilles comme celle-ci", a écrit Ester Expósito dans un post Instagram accompagné d'une vidéo des meilleurs moments de Carla.

    Mina El Hammani, l'interprète de Nadia, s'est pour sa part laissée aller à un long message d'adieu et de remerciement plein d'émotion à destination de ses anciens camarades de jeu, des équipes de production et de Netflix, et évidemment des fans d'Elite sans qui ces trois premières saisons n'auraient pas été possibles : "Dire au revoir n'est jamais facile, surtout lorsque vous dites au revoir à quelque chose qui a marqué votre vie, votre façon d'être et, bien sûr, votre évolution personnelle et professionnelle. (...) Merci va à ceux qui ont cru en moi et m'ont donné l'opportunité de faire ce dont j'ai toujours rêvé et qui me rend la plus heureuse. Merci à Nadia, qui m'a accompagnée durant ces 3 saisons en étant la guerrière qu'elle est et pour tout ce qu'elle m'a appris tant sur le plan personnel que professionnel. Merci à mes camarades, sans vous rien de tout cela n'aurait été pareil. Ce fut un privilège de grandir et de travailler avec chacun d'entre vous. (...) Merci à Netflix d'avoir parié sur ce projet ainsi que sur chacun d'entre nous. Et enfin, car c'est le plus important, merci à vous, le public qui a pleuré, apprécié, s'est mis en colère, a aimé... Merci ! Merci de nous avoir suivi, de nous avoir donné votre amour. Vous êtes les meilleurs !!!".

    Partager via Gmail DeliciousGoogle Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Saw 9 : le film Spirale avec Samuel L. Jackson et Chris Rock décalé à 2021

    Annoncé dans nos salles obscures pour le 13 mai dernier, le spin-off de la saga d'épouvante Saw porté par Samuel L. Jackson et Chris Rock avait été repoussé à cause de la pandémie de Coronavirus. Spirale : L'Héritage de Saw sortira donc au cinéma le 19 mai 2021.

    Mis en scène par Darren Lynn Bousman (déjà aux commandes des épisodes 2 à 4) et écrit et produit par Chris Rock, ce revival suit le lieutenant Ezekiel "Zeke" Banks (Rocks) et son nouveau partenaire (Max Minghella). Ces derniers enquêtent sur une série de meurtres macabres dont le mode opératoire rappelle étrangement celui d'un tueur en série qui sévissait jadis dans la ville. Pris au piège sans le savoir, Zeke se retrouve au centre d'un stratagème terrifiant dont le tueur tire les ficelles.

    Le distributeur a également décalé d'un an le film d'action Hitman & Bodyguard 2 porté par Samuel L. Jackson et Ryan Reynolds. Annoncé pour août 2020 la suite des aventures du garde du corps (Reynolds) et du redoutable tueur à gages (Jackson) sortira finalement dans nos salles le 18 août 2021.

    Partager via Gmail DeliciousGoogle Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Jean-Loup Dabadie, parolier et homme de lettres, est mort

    Jean-Loup Dabadie, académicien, écrivain et parolier, est décédé ce dimanche à Paris, à l’âge de 81 ans, d’une maladie autre que le Covid-19, a annoncé à l’AFP son agent Bertrand de Labbey. Il avait écrit pour de nombreux musiciens et musiciennes, parmi lesquelles Barbara, Julien Clerc, Reggiani ou encore Michel Sardou, ainsi que pour le spectacle, le théâtre et le cinéma.

    Il avait collaboré entre autres avec Claude Sautet pour les scénarios des films Les choses de la vie et de César et Rosalie, ainsi qu’avec François Truffaut (Une belle fille comme moi, 1972). On lui doit aussi certains sketchs de Guy Bedos ou encore Muriel Robin.

    « C’était un artiste complet, il avait réussi dans tous les arts : le sketch avec Guy Bedos, la chanson avec Polnareff et Julien Clerc, et le cinéma en tant que scénariste et adaptateur », a rappelé son agent. « La France perd un auteur aux mille talents, inclassable et populaire. Les mots de Jean-Loup Dabadie exprimaient avec évidence et justesse nos sentiments jusqu’à accompagner chaque moment de nos vies », a twitté le ministre de la Culture Franck Riester.

    Plusieurs artistes ont réagi à sa disparition : Pour Mireille Mathieu, c’est un « fabuleux auteur, scénariste, grande plume de la variété française » qui « mérite son étoile au Paradis, lui qui a écrit les plus belles pages des choses de la vie ». « Quelques jours après Michel Piccoli, un autre complice de Claude Sautet s’en va », note le chanteur Patrick Bruel, en le remerciant pour « ces répliques qui ont si souvent guidé nos vies ».

    Né à Paris, ayant grandi à Grenoble, Jean-Loup Dabadie a écrit des romans, peu après sa majorité : Les Yeux secs, aux éditions du Seuil, puis Les Dieux du foyer. Il a aussi eu une carrière de journaliste : il signait des articles pour la revue Arts et Spectacles avant de rejoindre Le Nouveau Candide, dirigé par Pierre Lazareff, puis Tel quel, avec Philippe Sollers et Jean-Edern Hallier.

    Jean-Loup Dabadie a été récompensé à plusieurs reprises, notamment du Grand prix du cinéma de l’Académie française pour l’ensemble de son œuvre (1983). Il a été élu à l’Académie française, le 10 avril 2008, au fauteuil de Pierre Moinot (19e fauteuil). Il venait de terminer l’adaptation pour le cinéma d’un roman de Georges Simenon, Les volets verts, dont le premier rôle devait être tenu par Gérard Depardieu.

    Partager via Gmail DeliciousGoogle Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • The 100 : Bob Morley absent de la saison 7 ?

    Attention, les paragraphes qui suivent contiennent des spoilers sur le premier épisode de la saison 7 de The 100, diffusé mercredi aux États-Unis ! Si vous ne voulez rien savoir, ne lisez pas ce qui suit !

    Où est Bellamy ? C'est visiblement la question qui va animer les héros, et les fans, de The 100 durant la septième et dernière saison de la série qui a débuté mercredi soir outre-Atlantique sur The CW. Au cours des premières minutes de ce season premiere très attendu, Bellamy, incarné par Bob Morley, était encore en train de se remettre de la disparition de sa soeur, Octavia (Marie Avgeropoulos), aspirée par un nuage de brume verte en toute fin de saison 6, lorsqu'il s'est fait assommer et a été emporté par de mystérieux assaillants libérés par l'Anomalie. Un twist inattendu qui selon le créateur de The 100 va jouer "un rôle énorme dans cette ultime saison".

    "C'est le mystère que les héros vont essayer de résoudre", révèle Jason Rothenberg à TVLine. "C'est ce qui va motiver beaucoup de nos personnages cette saison : retrouver Bellamy et essayer de la sauver". Et si le créateur et showrunner de The 100 ne dit pas clairement si Bob Morley va être absent d'une partie des 16 épisodes de cette saison 7, tout porte à croire qu'il n'apparaîtra pas dans tous les épisodes. En effet, Jason Rothenberg explique que Bob Morley a demandé à la production de lui libérer du temps et que c'est ainsi que les scénaristes ont eu l'idée de faire "disparaître" Bellamy : "Bob nous a demandé à s'absenter un peu cette saison, pour prendre du temps pour lui, et nous avons honoré sa demande. Nous avons inclus [son absence] à l'intrigue". Mais cela ne signifie pas pour autant que Bellamy va mourir ou qu'il ne sera pas secouru par ses camarades puisque Jason Rothenberg l'assure, "nous le reverrons".

    Reste maintenant à savoir qui sont les mystérieux soldats qui ont enlevé Bellamy et où ils l'ont emmené. La saison 7 de The 100 promet déjà son lot de rebondissements et d'après les révélations faites par Rothenberg à Collider, il se pourrait bien que cette dernière salve d'épisodes prenne son temps pour dévoiler certains éléments de son intrigue. Et notamment son grand méchant. "Sheidheda est clairement une grande menace pour Sanctum. Mais il existe une menace encore plus importante quelque part". Voilà qui est dit.

    Partager via Gmail DeliciousGoogle Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Lady Gaga évoque ses démons

    Lady Gaga l'avait annoncé : dans son nouvel album, Chromatica, la star, de retour à la chanson, nous invite à danser avec elle à travers sa peine. Et son nouveau single événement ne fait pas exception. Ce 22 mai, elle dévoile Rain on me, son très attendu duo avec Ariana Grande. Si le titre semble taillé pour les dancefloors, les paroles, elles, évoquent un sujet moins tendre : les pleurs. "Les paroles sont une comparaison des larmes comme étant la pluie" expliquait la diva au micro de Zane Lowe pour la radio Beats 1. Mais pas seulement. Dans ce texte qui a "plusieurs couches", la diva a aussi caché des références à ses problèmes avec l'alcool.

    "C'est une métaphore des larmes et aussi de la quantité d'alcool que je prenais pour ne plus rien sentir", explique la star. Car si Gaga chante "I'd rather be dry, but at least I'm alive", il est possible de le traduire par "je préférais être sèche (de toutes larmes), mais au moins je suis vivante" comme par "je préférerais être sobre". Aujourd'hui, celle qui a retrouvé l'amour admet n'avoir pas totalement arrêté de boire : "J'ai flirté avec l'idée de sobriété. Je n'y suis pas encore. (...) Je suis parfaitement imparfaite"

    Et pour chanter sur des expériences compliquées, quoi de mieux que de s'associer avec Ariana Grande ? "Cette femme a traversé des épreuves très rudes, très dures", confie Lady Gaga. Il faut dire que du haut de ses 26 ans, la jeune chanteuse a vécu des expériences traumatisantes, que ce soit l'attentat de Manchester après son concert ou la perte de son ancien petit-ami d'une overdose. Ensemble, les deux jeunes femmes ont transformé leurs coups durs en hymne pop. Avec brio ! Quelques heures après sa sortie, le titre était déjà numéro 1 dans plusieurs pays.

    Partager via Gmail DeliciousGoogle Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Mort du chanteur Mory Kanté, auteur du tube Yéké Yéké

    Bien connu pour son grand sourire, son énergie communicative et son célèbre tube Yéké Yéké, Mory Kanté est mort ce vendredi 22 mai à l'âge de 70 ans. Le chanteur s'est éteint dans un hôpital de Conakry des suites d'une longue maladie. Une triste disparition annoncée par son fils Ballé Kanté à l'AFP. "Il souffrait de maladies chroniques et voyageait souvent en France pour des soins, mais avec le coronavirus ce n'était plus possible", a-t-il fait savoir, "on a vu son état se dégrader rapidement, mais j'étais surpris quand même car il avait déjà traversé des moments bien pires". Alpha Condé, le président guinéen a salué sa mémoire sur Twitter. "La culture africaine est en deuil. Mes condoléances les plus attristées... Merci l'artiste. Un parcours exceptionnel. Exemplaire. Une fierté" a-t-il écrit en légende d'une photo les représentant tous les deux se serrant la main.

    Passionné par la musique depuis sa plus tendre enfance, Mory Kanté avait très tôt appris à jouer de la guitare. En 1968, il quitte les bancs de l'école malienne où il vit avec sa tante, pour suivre les cours de l'Institut des Arts de Bamako. Mais un an plus tard, il abandonne et rejoint différents orchestres. En 1971, il est repéré par un saxophoniste et intègre le groupe Rail Band de Bamako, dont le chanteur est Salif Keita. Quand ce dernier quitte le groupe, Mory Kanté le remplace et reçoit le trophée de la Voix d'or en 1976 au Nigéria. En 1987, il connaîtra un important succès avec son titre Yéké Yéké, devenu un tube. Mory Kanté sortira plus de dix albums au cours de sa carrière, dont un dernier en 2012 baptisé La Guinéenne.

    Partager via Gmail DeliciousGoogle Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires